Se connecter pour la conservation

Nous avons récemment découvert que la Fondation Arctic Fox en Norvège utilise une antenne POYNTING pour améliorer sa connectivité depuis son installation de recherche distante. L'installation d'élevage est extrêmement isolée, dans le nord de la Scandinavie. Cette zone est soumise à des conditions météorologiques brutales telles qu'une neige à haute densité et des températures extrêmement froides. La seule façon de se rendre au centre de recherche en hiver est d'utiliser une motoneige.

À la tête de l'établissement en Norvège, Craig Jackson est originaire d'Afrique du Sud. Il a grandi à Phalaborwa, une ville juste à l'extérieur de la partie ouest du parc national Kruger. C'est là qu'il a acquis son vif intérêt pour la conservation de la nature, ce qui l'a poussé à étudier la zoologie et à terminer son doctorat à l'Université norvégienne des sciences et technologies.

L'épouse de Craig est norvégienne et c'est pourquoi ils ont décidé de s'établir en Norvège et comment il en est venu à travailler avec la Fondation Arctic Fox.

Craig et sa famille se sont récemment rendus en Afrique du Sud pour revoir ses vieux amis et sa famille. Dans le cadre de ce voyage, il n'a pas pu résister à l'envie de passer à nouveau quelques nuits dans le parc national Kruger. Le cousin de Craig, Brandon Mitchell, accompagné de Cameryn Froneman, l'a rejoint lors de ces vacances au parc national Kruger. Craig a été surpris d'apprendre que Cameryn avait effectué des vacances étudiantes pour POYNTING, car il connaît bien la marque et a récemment acheté une antenne POYNTING pour le centre de recherche. C'est une fois de plus formidable de voir à quel point le monde peut être petit et que les antennes POYNTING soient utilisées dans un effort de conservation aussi admirable.

Craig utilise l'antenne XPOL-2 pour communiquer des données aux scientifiques. Il a acquis une autre antenne pour diffuser en direct les adorables renards pour tous ceux qui sont intéressés. La diffusion en direct permet de surveiller les renards dans leur camp éloigné et partage le succès du projet Arctic Fox. Les données sont utilisées par les scientifiques pour améliorer le succès du projet et effectuer des recherches précieuses. Pour suivre la diffusion en direct, cliquez sur le lien : https://youtube.com/live/qh_47P1rKkE?feature=share

Contexte

La population de renards arctiques en Norvège était en danger critique d'extinction, avec seulement 40 à 60 adultes restants en Scandinavie en 2000. Pour aider à la conservation de cette espèce, un centre d'élevage en captivité a été créé à Sæterfjellet, en Norvège, en 2005. L'installation sert d'élément central. dans les efforts de conservation à long terme de l'espèce en Norvège, avec une progéniture élevée en captivité relâchée stratégiquement dans diverses zones montagneuses du pays chaque année.

À ce jour, un total de 460 renards arctiques ont été réintroduits dans la nature depuis leur premier lâcher en 2006. Des interventions de gestion active, telles que l'alimentation supplémentaire et l'abattage des renards roux, sont également utilisées dans les sites de lâcher pour soutenir la population.

En 2020, la population norvégienne de renards arctiques était estimée à 302 adultes, contre des niveaux extrêmement bas. De plus, l’émigration des individus libérés vers la Suède et la Finlande voisines a contribué à renforcer la population scandinave dans son ensemble, estimée à 452 adultes en 2020.

Installation d'élevage

L'installation d'élevage en captivité des renards arctiques se trouve dans leur habitat naturel et comprend huit grands enclos, chacun environ la moitié de la taille d'un terrain de football. De plus, un enclos légèrement plus petit sert d’installation de détention temporaire. Chacun des enclos dispose d'au moins deux tanières artificielles pour fournir un abri.

Les renards arctiques se reproduisent une fois par an, l'accouplement ayant lieu en mars. Après une période de gestation d'environ 52 jours, les chiots naissent dans les tanières.

Les petits élevés en captivité sont piégés et transportés chaque année vers des sites de lâcher désignés en janvier/février, lorsqu'ils ont environ huit mois. A ce stade, ils sont aussi grands que les adultes et ne dépendent plus de leurs parents. Les renards sont transportés de la station d'élevage vers un centre de détention temporaire près d'Oppdal, où ils reçoivent un bilan de santé et des médicaments antiparasitaires avant d'être transportés vers leurs sites de lâcher désignés. Pour améliorer leur taux de survie après la libération, des stations d'alimentation supplémentaires et des tanières artificielles sont aménagées sur les sites de libération. À ce jour, des renards élevés en captivité ont été réintroduits avec succès dans neuf populations différentes en Norvège.

Antennes POYNTING pour la connectivité

L'Institut norvégien de recherche sur la nature (NINA) utilise une antenne POYNTING XPOL-2 pour rester connecté sur le site distant. Le XPOL-2, une antenne large bande 2×2 MIMO 4G/5G largement utilisée en Norvège, est utilisée au camp de base. L'antenne XPOL-2 a gagné en popularité dans la région scandinave et s'est avérée fiable dans des conditions difficiles et glaciales.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur la gamme d'antennes POYNTING en Norvège, veuillez contacter Emcom ou consulter l'antenne XPOL-2 ici.

Print Friendly, PDF & Email
POYNTING DEKRA Joint ISO 9001
Notre Entreprise
Traduire Le site
© POYNTING 1997 - 2024 | Conçu et développé par POYNTING Antennas (Pty) Ltd
Comparer des produits